Hollande prêt à recevoir les parlementaires guyanais pour mettre fin aux blocages

Des membres des «500 frères» manifestent devant la préfecture à Cayenne. / JODY AMIET/AFP Plus VIDÉOS - Le collectif qui pilote le mouvement social avait prédit le blocage «total» du département. Face aux difficultés logistiques d'une telle opération et aux critiques de pl

Posted 2 années in Nouvelles et Politique.

User Image
VAHÉ GALSTYAN
10766 Amis
1286 Vues

Le collectif «Pou La Gwiyann dékolé», qui pilote le mouvement social agitant la Guyane depuis plus de deux semaines, avait annoncé le blocage «total» du département à partir de lundi, après qu'un policier a été blessé vendredi dans une manifestation. Les barrages érigés dans les villes guyanaises devaient être totalement fermés «jusqu'à nouvel ordre», avec «interdiction», même pour les personnes voulant passer «à pied», «à moto» ou «à vélo», de les franchir, avait annoncé l'un des cadres du collectif sur la radio Péyi. Finalement, un tel blocage n'a pas eu lieu. «On ne peut pas aujourd'hui faire des blocages pour empêcher les piétons, les vélos et les scooters de passer», a reconnu dimanche Olivier Goudet, un porte-parole des «500 frères contre la délinquance». Tous les véhicules, à l'exception des engins d'urgence, étaient cependant bien empêchés de franchir les barrages érigés dans les villes.



Dans un courrier adressé aux élus guyanais, François Hollande a appelé le même jour à la fin des blocages. Il s'est dit prêt, pour cela, à recevoir «à tout moment à Paris» les parlementaires guyanais pour «construire l'avenir de la Guyane». «L'économie guyanaise ne doit pas être fragilisée plus longtemps», insiste le chef de l'Etat, qui souligne que les «propositions ambitieuses» demandées par le collectif qui pilote le mouvement social en Guyane depuis près de trois semaines méritent «un examen approfondi».

Mots clés: info, france, actu, nouvelles, politique,