un Hollande détendu rencontre les artistes du 59, rue de Rivoli…

L'ancien président, souriant, a amusé les artistes présents en maniant l'humour dont il a le secret.

Posted 1 an in Nouvelles et Politique.

User Image
VAHÉ GALSTYAN
10766 Amis
1197 Vues

C’est sous une pluie de confettis que François Hollande a quitté ce mercredi après-midi à 18 h 30 le squat du 59, rue de Rivoli (Ier). Propriété de la Ville de Paris depuis 2009, cet immeuble haussmannien de 1 100 m2, est loué pour quelques milliers d’euros par an à l’association du 59, rue de Rivoli qui le met à disposition d’une trentaine d’artistes, peintres et plasticiens. En raison d’une panne d’ascenseur inopportune, l’ancien président de la République, en pleine forme, a monté à pied les six étages, accompagné par le président de l’association qui a choisi le pseudonyme de Gaspard Delanoë.

 

Curieux du travail de chacun, François Hollande a posé moult questions aux artistes. « Vous créez ici ? » demande-t-il à Luigi, Sicilien qui fait de la mosaïque. « Est-ce que vous vivez de votre travail ? » s’enquiert-il auprès d’Isabelle Marty. Visiblement émue, cette plasticienne qui fait des collages notamment, lui répond, de manière un peu surréaliste : « Vous êtes là, je vous attendais par la fenêtre ! » Non sans humour, l’ancien président lui rétorque : « On est passés par la porte, excusez-nous ! » Hilarité générale. Plus sérieusement, Hollande interroge Gaspard Delanoë sur le montant du loyer versé à la mairie. Avant de lui demander si les artistes peuvent commercialiser leurs œuvres ici. « Non, ils n’ont pas le droit de vendre sur place. Mais les visiteurs, 70 000 chaque année, prennent contact avec eux », explique le maître des lieux, lui-même plasticien.

 

Selfies avec les passants

La visite présidentielle s’est achevée par le vernissage de l’exposition « Inconnues au bataillon » qui montre les œuvres de trois jeunes femmes. Gaspard Delanoë a aussi tenu à présenter à son invité les quatre personnes en service civique qui travaillent actuellement à l’association. « Ce statut qui permet aux jeunes de moins de 26 ans de bénéficier d’un contrat de formation de huit mois dans des organismes à but non lucratif a été créé sous votre mandat », a souligné le président du 59. Sur le trottoir de la rue de Rivoli, François Hollande s’est prêté tout sourire au jeu des selfies avec les passants.