Incendie du camp de Grande-Synthe : plus de 1200 migrants hébergés en urgence

1200 personnes ont été mises à l'abri dans des salles communales à Grande-Synthe, Dunkerque et Craywick. / FRANCOIS LO PRESTI/AFP

Posted 2 années in Nouvelles et Politique.

User Image
VAHÉ GALSTYAN
12217 Amis
1329 Vues

Depuis mercredi matin, l'État organise la répartition sur l'ensemble du territoire des personnes sinistrées après la destruction du camp dans la nuit de lundi à mardi. Au total, 1341 personnes avaient été comptabilisées dans ce camp le 6 avril, selon les chiffres du gouvernement.



La prise en charge des migrants de Grande-Synthe (Nord) se poursuit. Après l'incendie qui a ravagé le camp humanitaire dans la nuit de lundi à mardi, plus d'un millier de personnes ont été mises à l'abri et hébergées en urgence dans des salles communales, a annoncé mercredi la ministre du Logement.



«Au 6 avril, il y avait 1341 personnes qui étaient comptabilisées dans le camp, nous en avons mis à l'abri au moins 1200 dans la nuit d'hier soir sur cinq gymnases, trois à Grande-Synthe, un à Dunkerque, un à Craywick», a dit Emmanuelle Cosse à la presse à l'issue du conseil des ministres à Paris.



» Lire aussi - Incendie du camp de Grande-Synthe: l'État à la recherche d'un hébergement d'urgence



«Nous continuons à regarder s'il y a des personnes qui sont en besoin d'hébergement sur l'ensemble du territoire et dès ce (mercredi, NDLR) matin des départs en centre d'accueil et d'orientation ont commencé pour des publics vulnérables», a-t-elle ajouté.



Dans un communiqué commun, la ministre du Logement et le ministre l'Intérieur, Matthias Fekl, ont également annoncé qu'ils demanderaient aux préfets «d'accélérer la mise à disposition de places en Centres d'Accueil et d'Orientation (CAO)». «L'objectif est de pouvoir accueillir rapidement toutes les personnes sinistrées sur tout le territoire français et leur permettre d'entrer dans le parcours de la demande d'asile», ont-ils indiqué.

Mots clés: politique, nouvelle, france, infos,